Articles scientifiques - Chocs post-traumatiques

L’utilisation du neurofeedback dans l’armée américaine

Le programme de neurofeedback pour le traitement des chocs post-traumatiques a été lancé il y a plusieurs années sur la base de Fort Campbell aux États-Unis. Ils ont alors lancé une étude d’envergure portant sur l’efficacité du neurofeedback à l’aide du système Loreta Zscore auprès de milliers de soldats ayant subi des chocs post-traumatiques. Les soldats ont été suivis avec une série d’évaluations pré et post traitement, dont 4 types d’imagerie cérébrale, afin de mieux comprendre les mécanismes d’action et l’efficacité de l’approche.

Voici 3 articles scientifiques démontrant l’efficacité du neurofeedback en lien avec les chocs post-traumatiques

Article No1

Alpha-Theta Brainwave Neuro-Feedback for Vietnam Veterans with Combat-Related Post-Traumatic Stress Disorder
Peniston E.G. et Kulkosky P.J., 1991

Résumé de l’article
L’article présente 29 vétérans du Vietnam traités pour des chocs post-traumatiques.  D’entre eux, 14 on suivi le traitement médical traditionnel et 15 ont suivi un programme d’entrainement en neurofeedback.

Voici les résultats :

 Traitement traditionnelNeurofeedback (BWNT)
Détail du traitementPsychologieEntraînement alpha-teta
30 sessions de 30 min sur 26 jours
Nb de soldat ayant réduit la médication durant le traitement1 seul sur 14
7%
12 sur 15
80%
Aspects de la personnalité améliorés par le traitement selon le MMPI1 seul aspect amélioré :
schizophrénie
15 aspects améliorés
dont la schizophrénie
Nb de rechutes après 30 mois14 sur 14
100%
3 sur 15
20%

La conclusion de l’article (traduit de l’anglais)
«En résumé, l’entrainement en neurofeedback a produit des améliorations importantes au niveau de la personnalité, des réductions de la symptomatologie, une baisse des rechutes et des réductions dans la prise des médicaments psychotropes chez les vétérans du combat au Vietnam. Les données de suivi indiquent que le neurofeedback est cliniquement supérieur pour la prévention à long terme des rechutes contrairement au traitement témoin. Le neurofeedback est une alternative de traitement prometteuse aux modalités de traitement traditionnelles (c’est-à-dire la thérapie de groupe, la thérapie individuelle et les thérapies de désensibilisation) pour faire disparaître les symptômes et élargir les connaissances thérapeutiques actuellement disponibles sur le traitement des symptômes de stress post-traumatique. En outre, il est suggéré que les traitements médicaux traditionnels tels que les thérapies de groupe et la psychothérapie individuelle, renforcent uniquement les comportements de stress post-traumatique liés au combat des vétérans du Vietnam. Ces procédures thérapeutiques n’abordent pas la cause du choc post-traumatique lié au combat des vétérans du Vietnam. »

Article No2

EEG Alpha-Theta Brainwave Synchronization in Vietnam Theater Veterans With Combat-Related Post-Traumatic Stress Disorder and Alcohol Abuse
Peniston, E.G., Marrinan D.A., Deming W.A. et Kulkosky, P.J., 1993

Résumé de l’article
Ce deuxième article présente 20 vétérans ayant subi des chocs post-traumatiques et ayant des problèmes de consommation d’alcool, de cauchemars et flashback fréquents Cet article fait surtout état des mécanismes neurophysiologiques derrière l’efficacité du programme.

 Neurofeedback (BWNT)
Détail du traitementEntrainement Alpha-teta
30 sessions de 30 min
Nb de rechutes après 26 mois4 sur 20
20%

La conclusion de l’article (traduit de l’anglais)
Ces résultats ont fourni des évidences supportées au fait que le  neurofeedback a entraîné une prévention à long terme modérée des rechutes de chocs post-traumatiques.

Article No3

LORETA Z Score Neurofeedback in the treatment of Veterans with PTSD and TBI
Dale Foster, Memphis Integral Neurofeedback Institute
Katherine Veazey-Morris, Veterans Administration Medical Center, Memphis, TN
ISNR Conference, October 2013: Thursday, September 19, 2013, 10:50 AM – 11:20 AM

Résumé de l’article
Cet article fait référence à l’utilisation des nouveaux systèmes à 19 électrodes chez les vétérans ayant subi des chocs post-traumatiques.

La conclusion de l’article (traduit de l’anglais)
«La guerre expose les soldats à de multiples traumatismes, à la fois physiologiques et psychologiques. De nombreux anciens combattants reviennent de leurs périodes de service souffrant à la fois d’une lésion cérébrale traumatique (TCC) et d’un syndrome de stress post-traumatique (SSPT). La nature complexe et idiosyncratique de ces blessures entraîne souvent des symptômes résistants au traitement. Cet article passe en revue huit cas dans lesquels l’électroencéphalographie quantitative (EEGq) a été utilisée pour le traitement des anciens combattants atteints à la fois de TCC et de SSPT.

Les résultats étaient remarquables dans la plupart des cas, les symptômes diminuant jusqu’à 10% par séance, même dans les cas où les symptômes étaient persistants et stables depuis des années. Dans les cas où une médication psychotrope était impliquée, les résultats étaient toujours positifs mais plus lents. Le neurofeedback semble offrir la meilleure approche disponible pour le traitement des cas complexes de TCC et de SSPT.

Source: https://ww2.eventrebels.com/er/CFP/ResourceCenterSessionDetail.jsp?CFPID=325&Token=H9Q27FVY2&PresenterID=26217&Level1=SV

Les services offerts sont remboursés par plusieurs compagnies d’assurances.
Vous avez des questions?
Vous êtes prêts à commencer?