TDA/TDAH

5 cliniques spécialisées en Neurofeedback (Saint-Hubert, Laval, Sherbrooke, Drummondville et Québec).

Les difficultés rencontréEs qui pOURRAIENT être améliorÉES

Lorsqu’une personne a des difficultés au niveau de l’attention ou de la concentration, ceci peut être associé à un fonctionnement non-optimal de certaines régions et/ou réseaux au niveau du cerveau. Avant d’entreprendre l’entrainement en Neurofeedback, il est nécessaire de mesurer l’activité cérébrale dans son ensemble afin de cibler les régions ou les connexions pouvant contribuer à accentuer les symptômes qui surviennent au cours d’un TDA/TDAH.

Ce qui se passe au niveau du cerveau:

Plusieurs régions et réseaux cérébraux peuvent être en cause chez les personnes ayant des difficultés attentionnelles. Par exemple, des lobes frontaux qui fonctionnent au ralenti peuvent amener des difficultés à planifier, à s’organiser, à se concentrer, à effectuer plusieurs tâches simultanément.

D’autre part, un réseau d’attention soutenue présentant des déviations par rapport à la norme pourrait expliquer des difficultés à rester concentré sur une tâche précise, que ce soit pour rester attentif dans une conversation, lors de la lecture ou lorsqu’un professeur donne son cours.

Chez les personnes qui sont facilement distraites par des stimuli environnants, que ce soit par des bruits ou une chose qui bouge, le réseau de l’attention divisée peut alors présenter des déviations dans le contexte où le cerveau aurait de la difficulté à traiter plusieurs informations simultanément et ainsi délaisser une tâche pour pouvoir en faire une autre.

Parfois, lorsque nous effectuons le EEGq, nous remarquons que les réseaux d’attention ne présentent pas de grandes déviations, mais que le circuit de l’anxiété est grandement hyperactif. Une forte anxiété pourrait alors expliquer les difficultés attentionnelles. Dans un tel cas, le neuropsychologue pourrait préconiser un entrainement en Neurofeedback pour diminuer l’anxiété.

Ce que l’on entraine en neurofeedback

En s’appuyant sur l’analyse de l’EEGq corroboré avec les différents éléments identifiés lors d’une entrevue clinique d’évaluation avec le client, le neuropsychologue déterminera les réseaux (et les régions) du cerveau à entrainer dans le but d’améliorer la condition associée. Par la suite, un ou plusieurs circuits peuvent être potentiellement entraînés parmi l’attention soutenue, l’attention divisée, la mémoire de travail ou les fonctions exécutives.

Lorsqu’une personne présente également des conditions associées telles l’anxiété ou des troubles d’apprentissage, des circuits additionnels peuvent alors être entraînés en complément afin de cibler plus spécifiquement ces fonctions.

Les résultats qui pourraient être observés
  • Amélioration de la concentration
  • Meilleure compréhension de lecture
  • Plus grand capacité à s’organiser
Intervention de niveau 5 pour les TDAH

Le Neurofeedback est maintenant classé une intervention de niveau 5, soit le plus haut niveau d’efficacité selon le guide de référence « Evidence-based practice in Neurofeedback and Biofeedback 2016 ».

Il est démontré que les bénéfices obtenus avec le Neurofeedback sont habituellement durables et même que les capacités cérébrales ayant été optimisées continuent de s’améliorer dans les mois suivant la fin des entrainements en Neurofeedback.

Les services offerts sont remboursés par plusieurs compagnies d’assurances.